f5aeb5faa7bf6559ade91e010ddfd70e

Encore une petite merveille dans la collection Métamorphose!

La vie est bien trop rationnelle et j'aime penser qu'il y a un autre monde possible: ainsi j'ai toujours aimé l'étrange, le surnaturel et pour moi me plonger dans un livre ou un dessin c'est un peu découvrir un univers secret qui se révéle à qui veut bien croire.

La fameuse affaire des Fées de Cottingley m'a passionné quand j'étais petite, et même si les célèbres photos d'Elsie et Frances se sont révélées être des canulars, j'ai beaucoup de tendresse pour ces deux fillettes qui ont tenté de façon particulièrement artistique de mettre de la magie en ce début de siècle désenchanté par l'affreuse Guerre. 

Le thème de ce livre m'attirait déjà, il m'était impossible d'y résister lorsque je découvris le nom de l'auteur et encore moins celui de l'illustratrice:

Sébastien Pérez est un auteur d'albums pour la jeunesse que j'ai d'abord découvert dans certains livres illustrés par Benjamin Lacombe. Je suis très vite tombée sous le charme de ses écrits sombres, un peu mystiques et toujours très touchants. Destins de chiens, Le journal de Peter ou le bal des échassiers figurent parmi mes préférés. 

Il y a eu de nombreuses adaptations plus ou moins réussies de cette histoire. Ici j'ai été conquise dès les premières pages. La version alternative de cette affaire selon Sébastien Pérez mêle les faits avérés à des passages de son invention, tout en donnant le point de vue de la plus jeune des deux fillettes à l'origine de ce "mythe", Frances. On pourrait penser que l'auteur va tenter de donner une explication logique or ce qui m'a plu dans avec ce livre c'est justement qu'en le refermant on se pose encore plus de questions qu'au début!

On y trouve des références au "petit peuple" et au folklore qui s'y rapporte, avec l'idée que les fées qui ne sont pas forcément les petites créatures bien intentionnées des histoires pour enfants d'aujourd'hui. Mais surtout on découvre l'étrange Kate. Ce personnage est vraiment une réussite qui relance tout l'intérêt que l'on peut porter à cette histoire et sa présence renforce l'immersion du lecteur. On a tellement envie d'en savoir plus sur elle qu'on tente d'élaborer des théories sur son identité et son but tout au long du récit. Est-ce une fée? Un esprit? Un démon? 

D'autre part, le travail de Sophie De La Villefromoit est remarquable: l'atmosphère qui se dégage de ses dessins peut tout aussi bien être douce et lumineuse que froide et effrayante. On note également un côté réaliste dans ses traits mais les proportions des têtes et surtout des yeux nous font réaliser qu'il s'agit bien de dessins. Là encore, on laisse notre imagination prendre le dessus et on se persuade le temps d'une lecture que nous avons de vrais documents entre les mains: tantôt des photographies anciennes, tantôt des gravures sorties de grimoires du moyen âge nous emmènent dans un univers où on comprend rapidement qu'il faut se méfier des apparences. De ce point de vue, on peut vraiment dire que les deux artistes se complétent, et ce sentiment est renforcé par les passages où les dessins remplacent les mots pour mieux nous faire voir ce qu'il se passe dans la tête de Francès. 

Ce livre serait une vraie réussite s'il n'y avait pas un petit bémol: plusieurs erreurs se sont glissées entre les pages, il ne s'agit pas de fautes d'orthographe mais de caractères ou de mots qui n'ont pas à être là. Espérons que dans une prochaine édition ces coquilles seront corrigées.

Pour en savoir plus sur la merveilleuse collection Métamorphose, cliquez ici.

Les Fées de Cottingley

Auteur: Sébastien Pérez

Illustrateur: Sophie De La Villefromoit

ISBN : 978-2-3020-5596-4

Éditeur :  SOLEIL (16/11/2016)